08 Février 2018 - dépannage, maintenance, suppression de virus et formation informatique sur Paris

Les compteurs électriques Linky dans le collimateur de la Cour des comptes. Un «objet » connecté pas vraiment convainquant ?

Photo Frédéric Hourdeau

News

le 08/02/2017 à 22h30

Dans leur rapport annuel publié mercredi, les magistrats de la Cour des Comptes ont émis des doutes sur les avantages réels des compteurs électriques « communicants ».


On rappellera que ce projet coûteux suscite de nombreuses oppositions (1) de la part de certaines catégories de Français,  les bénéfices réels étant encore, à ce jour, assez peu mesurables.

De nombreux usagers seront bientôt équipés du compteur électrique communicant Linky, un boîtier vert fluo considéré comme « intelligent » et  capable de mesurer avec précision la consommation électrique des foyers.

Un déploiement, démarré en 2010 de façon expérimentale et qui  doit s'achever en 2021.

Il faudra en effet trois ans pour assurer l’équipement de quelque 34 millions de foyers.

La facture devrait s'élever au total à 5,7 milliards d'euros, dont 5,4 milliards pour le seul boîtier Enedis, gestionnaire du réseau.

Ceci représenterait donc, selon la Cour des comptes, un coût de 130 euros par compteur installé.

L'objectif avancé était de pousser les particuliers à mieux gérer leur consommation électrique et en finir avec les dysfonctionnements des compteurs électriques.

ð Le but : en finir avec les erreurs de facturation, la limitation des plages horaires pour le comptage de l'électricité consommée ainsi qu'une méconnaissance de l'usager de l'électricité consommée.

Cela doit permettre également de faciliter le relevé du compteur électrique qui se fera non plus de manière physique mais par transmission numérique automatique.

La communication des données de consommation grâce à Linky est enfin censée permettre aux usagers de bénéficier « des offres adaptées à leur situation personnelle, telles celles étendant à d'autres plages horaires l'actuel système d'heures pleines/heures creuses adapté aux chauffe-eau électriques ».

ð Des gains de productivité qui sont estimés au total à 2,3 milliards d'euros par la Cour des comptes.

 Si le rapport se félicite de ces gains de productivité, il s'interroge néanmoins sur les avantages perçus par le consommateur.

Même si le déploiement des compteurs est financé par un système de différé tarifaire, ce sont  malgré tout les ménages qui paieront la facture.

ð Dans les faits, il est prévu qu'Enedis avance les fonds et que l'entreprise se rembourse lorsque 90% des compteurs seront mis en marche, par le biais d'intérêts prélevés sur les particuliers.

L'opération ne sera donc pas neutre puisque Enedis  devrait empocher près de 500 millions d'euros dans cette opération.

La Cour des comptes estime ces conditions de rémunération d'Enedis  sont particulièrement « généreuses ». Si bien que les magistrats souhaiteraient qu'elles soient revues. 

Par ailleurs, des réserves sont encore émises sur l'analyse du rapport bénéfices-coût au niveau de la distribution.

« Le projet ne peut être justifié que par ses externalités », indique le rapport,  qui avance par ailleurs que sur la période 2014-2034, le bilan économique du programme pourrait être négatif, avec une perte comprise entre zéro et 200 millions d'euros.

Les pertes non techniques (électricité consommée après un déménagement par exemple), les investissements évités (remplacement des compteurs anciens pour respecter les évolutions réglementaires) et les économies réalisées grâce aux interventions à distance pourraient ne pas être suffisantes pour  couvrir totalement les investissements nécessaires. 

ð D'ici à 2038, les consommateurs pourraient cependant espérer réaliser des économies sur leur consommation électrique. La Cour des comptes parle de 9,2 milliards d'euros.

Sur ce total, 5,2 milliards seraient uniquement liés à l'amélioration de la concurrence sur le marché, du fait de la possibilité offerte aux fournisseurs de jouer sur de multiples plages horaires tarifaires. Mais la Cour des comptes ajoute que ces montants dépendront d’une amélioration du pilotage par l'Etat, afin de maîtriser la demande d'énergie.

Car la promesse d'offrir un suivi de consommation en temps réel n'a pas été complètement tenue.

La Cour des comptes aurait ainsi aimé que les données de consommation soient inscrits en euros et non en kilowattheures.

Les magistrats reviennent par ailleurs sur une polémique qui  empoisonne Enedis depuis le début de du déploiement de Linky, à savoir, la question des ondes émises par le boîtier.  

Un problème sur lequel l'Agence nationale de sécurité sanitaire n'a été saisie que trop tardivement, dénonce le rapport.


(1)           Voir notamment :

Linky, les compteurs électriques « intelligents »: le compteur de la discorde ? Tout ce que vous avez voulu savoir sur Linky : Enedis vous explique ! - News - publié le 17/04/2017


Alors que des oppositions se manifestent dans certains « territoires » à l’encontre du nouveau compteur communicant, Linky, Enedis répond aux principales interrogations pour vaincre les réticences.


barre-dépannage, installation, maintenance et formation informatique Paris à domicile


Orange pense déployer 5G vers 2020. Un accès Internet très haut débit via un réseau radio, en lieu et place des lignes de cuivre ou de la fibre. - News - publié le 07/02/2018


Orange entend être le premier sur la 5G et a détaillé ce mercredi sa feuille de route en la matière : L’opérateur va mener des expérimentations sur la prochaine génération de réseaux mobiles (1), qu'il pourrait déployer à partir de 2020.

Apple travaillerait sur trois ordinateurs équipés d’un processeur maison. Le rêve de Steve Jobs enfin réalisé ? - News - publié le 07/02/2018


L’un des objectifs de Steve Jobs était qu’Apple conçoive intégralement ses produits, avec notamment des ordinateurs dotés d’un processeur maison. Ceci serait en bonne voie, selon Bloomberg.